mirage

Etude de la filtration des aérosols nanométriques

DSpace/Manakin Repository

Show simple item record

dc.contributor.author Institut National de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles
dc.contributor.author MOURET, G.
dc.date.accessioned 2012-02-09T15:33:52Z
dc.date.available 2012-02-09T15:33:52Z
dc.date.issued 2008
dc.identifier.uri http://hdl.handle.net/2332/2023
dc.description 192 p., ill., bibliogr. fr_FR
dc.description.abstract Cette étude vise à une meilleure compréhension des phénomènes rencontrés en filtration des aérosols nanométriques, c'est-à-dire inférieurs à 100 nm, neutres et/ou chargés. Pour ce faire, trois différents types de média ont été étudiés : des grilles, en acier et matières synthétiques, des filtres non tissés, en fibres de verre ou polymériques, et des lits granulaires, constitués de billes d'acier ou de zéolithe. Il ressort des résultats expérimentaux obtenus que quel que soit le média testé, l'efficacité de collecte des particules augmente lorsque le diamètre de l'aérosol diminue, et ce jusque 4 nm. Ceci entre en contradiction avec l'approche théorique dite du rebond thermique, développée par Wang et Kasper en 1991, selon laquelle l'efficacité de collecte serait susceptible de diminuer en-dessous de 10 nm. La vérification des calculs de Wang et Kasper permet d'expliquer cette incohérence, et montre, à partir de valeurs plus réalistes de l'énergie d'adhésion particule-fibre, que si le rebond thermique existe, celui-ci ne pourra se manifester qu'en-dessous de 1 nm, au mieux. Ainsi, les perméances expérimentales des différents médias testés ont pu être modélisées en tenant compte des mécanismes de collecte par diffusion et/ou par effets électrostatiques. Une étude originale sur les performances, dans le domaine nanométrique, de filtres en fibres de verre intentionnellement percés complète ce travail. Pour un même média fibreux, la perméance augmente avec le diamètre de perforation réalisée. Par ailleurs, pour une taille de perforation donnée, la perméance devient indépendante du diamètre des particules en-dessous d'une taille limite, fonction de la dimension de la perforation. Il a enfin été mis en évidence que la baisse d'efficacité est d'autant plus importante que la résistance à l'écoulement de l'air du filtre est importante. Un modèle semi-empirique, fondé sur la différenciation du flux d'aérosol traversant la fuite du flux traversant le matelas fibreux résiduel du filtre, permet de bien représenter ces états de fait. Cette étude a donné lieu à une thèse de doctorat présentée à l'Institut National Polytechnique de Lorraine de Vandoeuvre-lès-Nancy. fr_FR
dc.language.iso fr fr_FR
dc.publisher INRS fr_FR
dc.relation.ispartofseries Notes scientifiques et techniques de l'INRS NS 282;
dc.rights Document en libre accès
dc.subject AEROSOL fr_FR
dc.subject FILTRATION fr_FR
dc.subject NANOMATERIAU fr_FR
dc.subject BANC D'ESSAI fr_FR
dc.subject EFFICACITE fr_FR
dc.subject ESSAI COMPARATIF fr_FR
dc.subject EXPERIMENTATION fr_FR
dc.subject FILTRE fr_FR
dc.subject PARTICULE fr_FR
dc.subject PERMEABILITE fr_FR
dc.title Etude de la filtration des aérosols nanométriques fr_FR
dc.type Rapport en série fr_FR

Files in this item


This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Search DSpace


Advanced Search

Browse

My Account

Bookmark and Share