mirage

Opération FRONTAL : interactions physiques, chimiques et biologiques dans les fronts océaniques

DSpace/Manakin Repository

Show simple item record

dc.contributor.author Centre national de la recherche scientifique, Programme flux océaniques
dc.date.accessioned 2012-01-10T13:51:31Z
dc.date.available 2012-01-10T13:51:31Z
dc.date.issued 1989-05
dc.identifier.uri http://hdl.handle.net/2332/1996
dc.description 33 pages, illustrations, bibliographie fr_FR
dc.description.abstract Dans le continuum des échelles spatio-temporelles de l'océan, les fronts constituent des "singularités" et posent, à la fois, des problèmes de processus et des problèmes de bilan. Les gradients très accusés qui caractérisent une zone frontale représentent tantôt des barrières, tantôt des lieux d'échange. Une quantité d'énergie, qui peut être localement importante, est dissipée en cascade et structure le milieu. Une certaine confluence des échelles spatio-temporelles crée une résonance entre phénomènes physiques et phénomènes biologiques. Enfin, l'interface, pour des raisons encore obscures, constitue le plus souvent une "anomalie positive" de biomasse et de production biologique. Frontal s'est assigné, dès l'origine, un double objectif: . définir les processus physiques, chimiques et biologiques liés à la rencontre ou la juxtaposition de deux masses d'eau superficielles, et évaluer les effets de ces processus. . établir le bilan des sources et des puits des diverses formes d'énergie et de matière (biomasse incluse) de ces "singularités" locales ou régionales, et confronter ce bilan à celui, plus global, d'une mer ou d'un océan. La contribution de Frontal au Programme Flux Océaniques est donc d'étudier d'une part les mécanismes de la production dans des zones privilégiées, et, d'autre part, le devenir de la matière ainsi produite. Du point de vue logistique, la démarche de Frontal est la suivante: . activer les recherches en cours dans divers laboratoires française et stimuler l'échange des idées et la mise en commun des compétences et des moyens. . concentrer progressivement les recherches sur l'un des sites-ateliers (1988: "Panache" sur la panache rhodanien; 1989-90 "Tomofront" sur le front de Mer Ligure). . susciter une opération d'envergure européenne sur un front océanique notoire (1991-92: "Almofront" sur le front Alméria-Oran) . poursuivre cette progression en abordant, ultérieurement, de plus grandes échelles spatiales: front de mer du Nord, convergence antarctique... fr_FR
dc.language.iso fr fr_FR
dc.publisher CNRS fr_FR
dc.relation.ispartofseries Programme flux océaniques;5
dc.title Opération FRONTAL : interactions physiques, chimiques et biologiques dans les fronts océaniques fr_FR
dc.type Rapport d'étude fr_FR

Files in this item


This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Search DSpace


Advanced Search

Browse

My Account

Bookmark and Share