mirage

Lombalgies en milieu professionnel : quels facteurs de risque et quelle prévention ?

DSpace/Manakin Repository

Show simple item record

dc.contributor.author Deriennic, Francis
dc.contributor.author Leclerc, Annette
dc.contributor.author Mairiaux, Philippe
dc.contributor.author Meyer, Jean-Pierre
dc.contributor.author Ozguler, Anna
dc.contributor.author Institut national de la santé et de la recherche médicale
dc.date.accessioned 2009-01-19T14:30:43Z
dc.date.available 2009-01-19T14:30:43Z
dc.date.issued 2000
dc.identifier.isbn 2-85598-771-7
dc.identifier.uri http://hdl.handle.net/2332/1449
dc.description 149 pages en
dc.description.abstract La lombalgie se définit par la présence de douleurs. Plus précisément, la lombalgie désigne toute manifestation douloureuse siégeant dans la partie basse de la colonne vertébrale, c’est-à-dire entre la charnière dorso-lombaire (D12-L1) et la charnière lombo-sacrée (L5-S1). En ce sens, la lombalgie commune1 n’est pas une entité pathologique : c’est un symptôme pouvant répondre à la souffrance mécanique de structures rachidiennes et périrachidiennes diverses.(...)Dans l’affirmation « mal de dos, mal du siècle », il y a à la fois du vrai, du faux et de l’imprécis : • du vrai, en ce sens que la lombalgie est une affection très fréquente en population adulte puisque dans différentes enquêtes, environ 60 % des adultes, parfois plus, déclarent souffrir ou avoir souffert de lombalgie ; • du faux, en ce sens que la lombalgie est une affection bénigne dont l’évolution spontanée est favorable dans la majorité des cas. En effet, les enquêtes disponibles montrent que seulement une lombalgie sur cinq, en moyenne, entraîne un arrêt de travail. Parmi ces arrêts, la majorité sont des arrêts courts (55 % entre 1 et 7 jours dans l’enquête EDF-GDF) ; • de l’imprécis dans la mesure où dire : « 60 à 80 % des adultes souffrent ou ont souffert de lombalgie » signifie que 60 à 80 % des adultes répondraient oui à une question portant sur des douleurs, intenses ou légères, passagères ou durables, dans un passé lointain ou proche ou pour le présent. Avec une définition beaucoup plus stricte, par exemple l’existence d’un arrêt de travail pour lombalgie dans les 12 derniers mois, on obtient une fréquence beaucoup plus faible (de l’ordre de 5 à 10 %).(...) en
dc.description.sponsorship Rapport établi à la demande de la Caisse Nationale d'Assurance Maladie des professions indépendantes (CANAM) en
dc.format.extent 197224 bytes
dc.format.extent 189398 bytes
dc.format.extent 245402 bytes
dc.format.extent 141529 bytes
dc.format.extent 196728 bytes
dc.format.extent 79547 bytes
dc.format.extent 170121 bytes
dc.format.extent 226630 bytes
dc.format.extent 173945 bytes
dc.format.extent 223605 bytes
dc.format.extent 106227 bytes
dc.format.mimetype application/pdf
dc.format.mimetype application/pdf
dc.format.mimetype application/pdf
dc.format.mimetype application/pdf
dc.format.mimetype application/pdf
dc.format.mimetype application/pdf
dc.format.mimetype application/pdf
dc.format.mimetype application/pdf
dc.format.mimetype application/pdf
dc.format.mimetype application/pdf
dc.format.mimetype application/pdf
dc.language.iso fr en
dc.publisher INSERM en
dc.subject Affections musculo-squelettiques en
dc.subject Pénibilité physique en
dc.subject Lésions lombaires en
dc.subject Risque professionnel en
dc.subject Ecole du dos en
dc.title Lombalgies en milieu professionnel : quels facteurs de risque et quelle prévention ? en
dc.type Technical Report en

Files in this item












This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Search DSpace


Advanced Search

Browse

My Account

Bookmark and Share