mirage

Vers un géoportail des transports : démonstrateur et outils de conversion

DSpace/Manakin Repository

Show simple item record

dc.contributor.author Gendre, Patrick
dc.contributor.author Centre d'études sur les réseaux, les transports, l'urbanisme et les constructions publiques
dc.contributor.author Centre d'études techniques de l'équipement Méditerranée
dc.date.accessioned 2009-01-09T10:21:51Z
dc.date.available 2009-01-09T10:21:51Z
dc.date.issued 2008
dc.identifier.other CERTU-RE - 08-17
dc.identifier.uri http://hdl.handle.net/2332/1442
dc.description 15 pages, illustrations, figures, références bibliographiques et webographiques - Date d'achèvement : mai 2007 en
dc.description.abstract Depuis plusieurs mois, voire 2 ou 3 ans, on assiste à l'explosion de l'information géo-référencée et des cartes en ligne sur l'internet, sous l'impulsion des géants américains du web, Google en tête, mais aussi Microsoft ou Yahoo. En France, ce mouvement bénéficie aussi aux fournisseurs de cartes en ligne (mappy, viamichelin, etc.) et aux services publics, en particulier le géoportail national mis en place pour l'Etat par l'IGN et le BRGM. Cette explosion a lieu dans la mouvance générale d'évolution de l'internet vers ce qu'on appelle le « web 2.01 », où la mise à disposition (même avec certaines restrictions) de données et de fonctionnalités2 à travers le réseau permet le développement d'applications composites (ou mashups en anglais3) qui combinent plusieurs sources de données et traitements pour fournir un nouveau service sur le web. En matière d'information transport aux usagers, cette évolution bénéficie surtout pour l'instant à l'information routière, et à la recherche de lieux et d'adresses ; elle commence néanmoins à se diffuser aussi dans les transports collectifs. L'idée de fédérer l'accès à l'information multimodale autour d'une représentation géographique vient alors assez naturellement. Elle n'est pas nouvelle, et est au moins aussi ancienne que le web, néanmoins les conditions techniques et « marketing » semblent aujourd'hui plus que jamais favorables à sa réalisation. Le CETE Méditerranée travaille depuis plusieurs années sur ces sujets (veille sur l'information géographique sur le web, version KML du site web Marius, contribution aux évolutions du service Lepilote...) et a proposé au CERTU de réfléchir à la manière dont pourrait se concrétiser un géoportail des transports, au moins dans ses principes techniques (et sans présager de l'organisation contractuelle que cela nécessiterait, mais l'aspect géographique ne nous semble pas d'ailleurs apporter de difficultés nouvelles par rapport à la question du montage des services d'information multimodale en général, toujours pas résolue - au moins en France). L'objectif est de présenter à l'utilisateur sous forme de cartes interactives sur le web l'ensemble des informations disponibles sur l'offre de transport dans un périmètre donné: réseaux routiers ou TC, modes alternatifs, services à la demande, état du trafic, perturbations, stationnement, etc. Le présent rapport décrit le travail réalisé: il commence donc par présenter l'architecture envisagée, puis les outils de conversion, le démonstrateur, pour conclure par quelques propositions de suites à donner. en
dc.format.extent 704321 bytes
dc.format.mimetype application/pdf
dc.language.iso fr en
dc.publisher CERTU en
dc.subject Géomatique en
dc.subject Information multimodale en
dc.subject Technologie de l'information et de la communication en
dc.subject Transport intelligent en
dc.subject Global positionning en
dc.subject System en
dc.subject Normes en
dc.title Vers un géoportail des transports : démonstrateur et outils de conversion en
dc.type Technical Report en

Files in this item


This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Search DSpace


Advanced Search

Browse

My Account

Bookmark and Share