mirage

L'autopartage en France et en Europe : état des lieux et perspectives

DSpace/Manakin Repository

Show simple item record

dc.contributor.author Clavel, Robert
dc.contributor.author Mariotto, Muriel
dc.contributor.author Arsac, Benjamin
dc.contributor.author Centre d'études sur les réseaux, les transports, l'urbanisme et les constructions publiques
dc.date.accessioned 2009-01-06T08:56:02Z
dc.date.available 2009-01-06T08:56:02Z
dc.date.issued 2008-12
dc.identifier.other CERTU-RE - 08-27
dc.identifier.uri http://hdl.handle.net/2332/1440
dc.description 59 pages, graphiques, tableaux, bibliographie en
dc.description.abstract L'autopartage, en particulier, est un service de mobilité qui consiste à disposer d'une voiture « à la carte », moyennant adhésion préalable au service et réservation avant chacune des prises d'un véhicule. Les membres d'un service d'autopartage se partagent donc l'usage d'un parc de véhicules. L'accès aux véhicules est très souple puisque la réservation peut se faire dans des délais courts, via téléphone ou internet. La prise du véhicule se fait de manière autonome, généralement grâce à une carte à puce permettant de débloquer un boîtier à clés ou un ordinateur de bord embarqué sur le véhicule. Le service d'autopartage est fait pour des trajets de courte durée (inférieurs à la journée) sur la base d'une tarification proportionnelle à la durée d'utilisation et au kilométrage réalisé. Avec la création du réseau France Autopartage au début des années 2000 regroupant certains des premiers opérateurs français, de la charte1 ADEME-GART « Pour le développement de l'autopartage en France » en 2005, puis la proposition de loi visant à promouvoir l'autopartage adoptée au Sénat en 2006, l'activité autopartage a connu une croissance soutenue. Compte tenu de cette évolution significative, l'objet de l'étude consiste dans un premier temps à présenter le contexte de la prédominance de la voiture particulière dans la mobilité et l'émergence de solutions alternatives, notamment basées sur des transports publics innovants (transport à la demande, etc) et des usages partagés de la voiture ou du vélo. Ensuite, elle dresse un panorama de l'offre française en services d'autopartage à partir de données quantitatives (nombre de véhicules, stations, membres, etc) collectées sur chacun de ces services. Quelques expériences européennes sont également présentées ainsi que les perspectives de développement. en
dc.format.extent 2579818 bytes
dc.format.mimetype application/pdf
dc.language.iso fr en
dc.publisher CERTU en
dc.subject Autopartage en
dc.subject Covoiturage en
dc.subject Ecomobilité en
dc.subject Centrale de mobilité en
dc.subject Transport intelligent en
dc.subject ITS en
dc.subject Déplacement domicile-travail en
dc.subject Automobile en
dc.subject Données de mobilité en
dc.subject Enquêtes ménages déplacements en
dc.subject Périurbain en
dc.subject Transport collectif en
dc.subject PDE en
dc.subject Intégration tarifaire en
dc.subject NTIC en
dc.subject Tarification combinée en
dc.subject Ecomobilité en
dc.subject Interopérabilité en
dc.title L'autopartage en France et en Europe : état des lieux et perspectives en
dc.type Technical Report en

Files in this item


This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Search DSpace


Advanced Search

Browse

My Account

Bookmark and Share