mirage

Sens et communication

DSpace/Manakin Repository

Show simple item record

dc.contributor.author Institut national de recherche pédagogique
dc.date.accessioned 2007-08-09T11:00:05Z
dc.date.available 2007-08-09T11:00:05Z
dc.date.issued 1974
dc.identifier.uri http://hdl.handle.net/2332/1224
dc.description 154 pages, figures, tableaux fr
dc.description.abstract Généralement, les problèmes pédagogiques sont posés en termes de " transmission » du savoir. Il s'agit, dans cette perspective, de trouver la méthode pédagogique la plus adéquate à faire « passer » un savoir donné, de sorte que l'élève « assimile » un certain nombre de connaissances et ne soit pas une simple machine à enregistrer. Cependant, même lorsque ce savoir ne vient pas du maître mais des livres, ou même lorsque le maître imagine une tactique pédagogique Inductive pour amener progressivement l'élève à acquérir le dit savoir, il nous apparaît qu'il s'agit toujours d'une procédure de transmission. Ce que nous voulons faire c'est poser les problèmes pédagogiques en termes de « construction » du savoir par les élèves, savoir à visage multiple qui naît des rapports de communication qui s'établissent entre les individus. Dans cette dernière perspective, la problématique pédagogique n'est plus affaire d'application des sciences humaines (linguistique, psychologie, sociologie, etc.), mais elle fait partie intégrante d'une réflexion théorique sur les faits de communication et de langage. C'est pourquoi nous accordons, dans nos travaux de recherche, autant d'importance à la réflexion théorique (1) qu'aux procédures pédagogiques proprement dites. On le remarquera tout au long de la présentation de nos expérimentations ainsi que par l'existence des annexes théoriques en fin d'ouvrage. Le travail que nous présentons, ici, et qui n'est qu'une partie d'un projet de longue haleine, peut se résumer en une préoccupation et deux axes de recherche : — Notre préoccupation c'est de créer une pédagogie qui place l'élève au cœur des mécanismes de la Communication du point de vue du Sens, rejetant délibérément la surface stylistique du discours. Nos axes de recherche sont : — l'un plus strictement linguistique, c'est-à-dire plus tourné vers la phrase, encore que nous n'éliminions jamais totalement la dimension énonciative du discours. Il s'agit de la première partie « Elucidation du Sens » ; — l'autre plus sémio-linguistique, c'est-à-dire tourné vers la totalité du discours comme acte de communication. C'est la deuxième partie « Communication et Expression ». Chacune de ces parties se présente d'une façon particulière parce qu'elle est le résultat du travail d'un groupe particulier — et de toute évidence chaque groupe a une personnalité qui lui est propre —, mais cette différence tient également au fait que le groupe « Elucidation du Sens » travaille aux niveaux du premier degré et du premier cycle du second degré, alors que le groupe « Communication et Expression » travaille exclusivement au niveau du second degré. Un dernier mot pour émettre un vœu : que nos collègues du premier et du second degrés nous fassent part de leurs critiques : une recherche de cet ordre a besoin d'être constamment confrontée à la multiplicité des réalités pédagogiques, et pour autant que nous expérimentions nous-mêmes en classe, nous ne pourrons jamais nous passer des réactions des autres collègues. fr
dc.format.extent 378181 bytes
dc.format.extent 3778391 bytes
dc.format.mimetype image/jpeg
dc.format.mimetype application/pdf
dc.language.iso fr en
dc.publisher INRP en
dc.relation.ispartofseries INRP-RP - 74-69 en
dc.title Sens et communication fr
dc.type Study report en

Files in this item



This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Search DSpace


Advanced Search

Browse

My Account

Bookmark and Share